MARIE FRANCE monte pour la première fois sur scène à l'Alcazar de Jean-Marie Rivière pour y chanter "Parlez-moi d'amour"... Elle finira par y mener la revue trois années durant !

Son numéro d'évocation de Marilyn Monroe reçoit une couverture médiatique unanime et internationale ; mais elle est aussi Marilyn dans l'adaptation de "Après La Chute" d'Arthur Miller à l'Olympic, chez Frédéric Mittérand. Au théâtre encore, "La Barre" de Marc' O (le metteur en scène des "Idoles"), puis le "Navire Night" dans lequel Marguerite Duras la fait chanter et lui écrit un rôle aux côtés de Bulle Ogier et Michael Lonsdale.

Après avoir été une égérie underground filmée par de nombreux cinéastes d'avant-garde, elle tourne son premier rôle marquant au cinéma dans "Barroco" où elle chante "On se voit se voir" (André Téchiné/Philippe Sarde) qui reçoit le César de la meilleure musique. Ensuite il y a "Billy the Kick" de Gérard Mordillat et "Les Innocents" d'André Téchiné. Dans chaque film, elle chante...

Un jeune auteur belge casse sa tirelire pour produire son premier 45 tours intitulé : "Daisy" / "Déréglée" (Jacques Duvall/Jay Alanski). Début d'une collaboration qui donnera trois 45 tours cultes : "Marie Françoise se suicide" / "Los Angeles" - Phonogram - et "Je ne me quitterai jamais" / "Corps Diplomatique" ainsi que "Est-ce que vous avez du feu ?" / "Champs Elysées" chez R.C.A.

Très vite, le Rock fait les yeux doux à MARIE FRANCE. Le groupe BIJOU la produit et l'assiste musicalement lors de l'enregistrement de son tout premier album : "39 de fièvre" (R.C.A). MARIE FRANCE surprend avec un répertoire explosif qui mélange des titres composés par le groupe et des standards datant de l'âge héroïque et glorieux du rock Français. C'est Jean-Baptiste MONDINO qui signera - de son inimitable griffe - la pochette de la belle...

MARIE FRANCE a toujours pratiqué - avec finesse - le patrimoine. Entre deux rocks échevelés, on l'a vue présenter au cabaret un florilège de chansons des années 30, réactualisant d'un souffle neuf ces 'bijoux' mélodiques oubliés. Infatigable, notre blonde cigale conçut également un récital ("Combinaison") qu'elle promena un peu partout, du Printemps de Bourges (Théâtre Jacques Cœur) à Londres... Grand succès au festival "Fall For France".
Une chanteuse aura-t-elle jamais suscité autant d'enthousiasme de la part de talents reconnus ? Les RITA MITSOUKO lui composent une chanson. MARC ALMOND (ex-Soft Cell), après l'avoir faite évoluer en guest-star dans l'un des ses clips, décide de chanter un duo en français avec elle... et en guise d'inéstimable témoignage d'amitié, compose ce superbe "Schéhérazade" qui figure sur le tout nouvel album de MARIE FRANCE...

Car l'actualité de MARIE FRANCE est avant tout cette splendide gerbe nouée de chansons. Un parcours sans-faute, d'une troublante audace et d'une indéniable fraîcheur, comme elle en a le secret...
Produit par YAN PECHIN, cet écrin dévoile l'éclat très précieux de ses gemmes, avec lenteur et volupté. On est surpris par l'éventail du répertoire... la voix se déroule avec brio sur un arpège de "dobro", sur la boucle pleurée d'un accordéon. Frissons introspectifs ou pop abrasive, le charme reste entier ! Pêle-mêle, au hasard de ces trésors, laissez-vous vamper par la sombre incandescence d'un florilège-poison ("Le Petit Bordel")... ou par ce madrigal mutin ("La ligne De Chance") où meurent avec succulence nos rémissions.

C'est aux envoûtements qu'elles nous lancent qu'on reconnaît les véritables magiciennes !

MARIE FRANCE :
NOUVEL ALBUM A PARAÎTRE






 Marie France

 Les yeux grands ouverts
Las,dans le Ciel
Le p'tit Bordel
La ligne de Chance